GOUVERNEMENT / CIFOEB : UN PARTENARIAT EN PERSPECTIVE POUR UNE MEILLEURE GESTION DE NOS RESSOURCES PUBLIQUES

Le Centre d’Information, de Formation et d’Etudes sur le Budget (CIFOEB) a été reçu en audience le jeudi 07 mai 2015 par la ministre déléguée auprès de ministre de l’Economie et des Finances, chargée du budget Mme Amina BILA/BAMBARA. Une rencontre de travail que a permis aux deux parties de s’appesantir sur des pistes de réflexion pouvant conduire à un partenariat permanent entre le ministère et la Centre, dans le domaine de la transparence dans la gestion des finances publiques au Burkina Faso.

La délégation du CIFOEB conduite par son Président de Conseil d’Administration Malick Sita SAWADOGO, était composée de quatre (04) autres membres dont deux (02) autres du Conseil d’Administration et deux (02) de la Direction Exécutive. D’entrée de jeux, c’est la ministre qui a pris la parole pour expliquer qu’elle a voulu rencontrer le CIFOEB, afin d’échanger les idées pour un enrichissement mutuel dans le sens de l’amélioration de la gestion des ressources publiques dans notre pays. Connaissant bien le Centre pour son travail inlassable dans ce sens, elle a pris l’engagement de travailler à l’établissement d’un accompagnement permanent du gouvernement à ses actions qui contribuent à assainir nos finances publiques. Un plaidoyer a déjà été effectué dans ce sens auprès d’instances plus hautes. C’est pourquoi, pour renforcer la conviction des autorités, Mme le ministre a souhaité que le CIFOEB mettre en œuvre une activité qui puisse davantage convaincre de son engagement à accompagner le gouvernement.

Pour une organisation de la société civile (OSC), une telle perche tendue est une belle opportunité à saisir, c’est pourquoi le Président du Conseil d’Administration, Malick Sita SAWADOGO n’a pas hésité à affirmer qu’il s’agit d’une bonne opportunité pour le CIFOEB et qu’il accueille favorablement cette idée de partenariat. En prenant la parole, il a d’abord remercié la ministre déléguée pour l’audience accordée et l’a félicité pour sa nomination. Pour ce qui est de l’activité à mener, le CIFOEB s’est appesanti sur sa 8ème journée d’information et de sensibilisation sur le budget qui est actuellement en préparation. Pour répondre au contexte national actuel, elle a été placée sous le signe de la transition avec pour thème général « Transition et gouvernance des finances publiques au Burkina Faso : enjeux et défis ». Elle sera subdivisée en sous thème comme la transposition des directives de l’UEMOA avec le code de transparence, l’adoption de la loi organique sur la Cour des Comptes ou la gestion des finances publiques dans la période de la transition. A cela, Mme le ministre a demandé au CIFOEB de voir dans quelles mesures les réflexions pourraient aussi toucher les aspects recettes et dépenses du budget de l’Etat, notamment en termes de sensibilisation pour le recouvrement des recettes mais aussi de mise en œuvre de reformes pour rationnaliser la dépense publique. Cela constituera un accompagnement du CIFOEB à la vision du gouvernement.

Au cours des échanges d’autres questions d’importance ont été évoquées. Le CIFOEB a exposé son projet de production d’un rapport annuel sur la transparence. Le premier rapport sortira en 2016 selon les prévisions ; mais pour cette année 2015, l’accent sera mis sur la production du canevas du document. Ce travail pourra intégrer et/ou combiner plusieurs indicateurs dont ceux du PEFA, d’IBP ou encore du Code de transparence national. C’est un processus que le Centre veut participatif pour qu’à terme, les différents acteurs puissent se reconnaître dans le document qui sera produit. La rédaction du rapport annuel sur la transparence va nécessiter l’analyse de données budgétaires dont l’accès n’est pas toujours évident. C’est pourquoi le CIFOEB a fait le plaidoyer pour une mise à disposition des informations budgétaires. La ministre déléguée a encouragé le Centre dans cette action, qui permettra au Burkina Faso de disposer d’une sorte de baromètre sur la transparence budgétaire. Pour ce qui est de l’accessibilité à l’information budgétaire, Mme Amina BILA/BAMBARA a demandé au CIFOEB de préciser le type d’informations dont il a souvent besoin. Ainsi, une note circulaire pourra être prise dans ce sens.
Toujours dans la dynamique d’accompagnement du gouvernement dans sa quête de transparence en matière de la gestion des ressources, le CIFOEB a exprimé sa disponibilité à appuyer le ministère dans la rédaction du budget citoyen. C’est du reste l’un des indicateurs du PEFA pour l’évaluation de la transparence budgétaire.

La dernière préoccupation soulevée par la délégation du CIFOEB est la construction de son siège. Pour cela, il lui faut d’abord acquérir un terrain. La doléance a été soumise à la ministre déléguée, qui a promis de prendre attache avec ses collaborateurs en charge de ces questions.

Fabrice Yi-Bour BAZIE
Chargé de Communication